Contact 

___ 

Copyright 2019                                        Realisation : Harold GEORGE 

Retour !

Des Ticket(s) d'or sont parfois cachés sur le site du théâtre des créatures à l'occasion de certains spectacles. Si vous êtes le premier à en trouver un, alors vous obtenez une place gratuite pour le spectacle concerné !

Infos ticket d'or fermer !

Ticket(s) d'or actuellement présent(s) sur le site :

Hernani: 0

Qu'est-ce que c'est les tickets d'or ?

Pour la petite histoire... 

 

Cette création, cette expérience, ce on-ne-sait-trop-comment-le-nommer, est d'abord né d'une envie de s'amuser, en tant qu'acteurs, dans un espace où la lumière nous ferait imaginer des mondes merveilleux, des univers impossibles.

 

Mais pour parfaitement jouer dans un décor pareil, il fallait le costume adéquat. Avec tant de lumière, il fallait un costume fait pour être une ombre, une silhouette, juste l'idée d'un quelqu'un.

 

Mais nous croiriez-vous seulement si l'on vous disait qu'une fois dans nos costumes, dans ces collants moulants et juste-au-corps noirs, avec nos gants et nos chaussettes, nos masques irrespirables et irritants, sous nos chapeaux melons des tableaux de Magritte, nous avons presque cessé de nous concentrer sur la lumière pour nous atteler exclusivement à ce nouveau personnage que nous venions de créer ?

 

Un nouveau personnage, un nouveau genre même. Entre nous, c'est affectueusement que nous appelions ces formes noires et ridicules, des abrutis.

Pourquoi un tel nom ? Car cette étrange créature que nous venions de mettre au monde ne réflichissait pas, elle se contentait de réagir. Comme allant droit à l'essentiel, sans aucun mot, sans aucune pensée, uniquement chargée de pulsions, d'actes irréfléchis, de surprises, de réflexes.

Aucun regard, aucune émotion. Juste des sursauts, comme un personnage cartoonesque, comme une ombre qui s'esclaffe.

 

Ca peut paraître idiot... et ça l'était, et c'était drôle, et cétait beau. D'ailleurs, ça nous a plû.

 

Un jour peut-être nous réenfilerons nos costumes noirs afin de découvrir encore un peu plus de quoi sont capables ces êtres simples.

 

Du théâtre en appartement 

 

Avec ce laboratoire n°2 nous continuons d'initier notre recherche autour du théâtre en appartement. Cette fois-ci il ne s'agit plus de réquisitionner toutes les pièces pour en faire un espace de théâtre, mais d'user ingénieusement de ce qu'un appartement, avec ses spécificités, peut nous apporter. 

Ici, deux portes, dont nous imaginons qu'elles sont la même. Trois pièces donc, dont nous imaginons également qu'elle est trois fois une seule. 

Le personnage ouvre une porte et y passe sa tête; c'est à travers l'autre porte qu'il apparait. Il tourne en rond, se cherche. Disparaît. Butte contre les règles qu'ils venait tout juste de comprendre. 

Le spectateur n'est pas dupe, il sait qu'au fond se trouve certainement une chambre, à droite une salle de bain. Mais le temps d'un spectacle, il accepte d'oublier. Ce n'est plus une cuisine qu'il voit. Il ne la voit même pas. Ces affiches au murs n'appartiennent à personne. C'est un espace métaphorique et onirique dans lequel tout peut se passer. 

Aussi puissant qu'une boîte noire, l'appartement ajoute au spectacle le frisson unique et intime qu'offrent des acteurs jouant à quelques pas seulment des spectateurs. 

LABO #2 

 

 

Novembre 2018 

 

Création collective 

 

Avec : Harold George, Lucie Lombard et Thomas Meyer 

 

Galerie Photos 

Click -> 

->