Contact 

___ 

Copyright 2019                                        Realisation : Harold GEORGE 

Retour !

Des Ticket(s) d'or sont parfois cachés sur le site du théâtre des créatures à l'occasion de certains spectacles. Si vous êtes le premier à en trouver un, alors vous obtenez une place gratuite pour le spectacle concerné !

Infos ticket d'or fermer !

Ticket(s) d'or actuellement présent(s) sur le site :

Hernani: 0

Qu'est-ce que c'est les tickets d'or ?

Dans ton ventre désert, 

je vois des multitudes 

 

Dans ton ventre désert, je vois des multitudes, c’est visiblement la parole d’une femme qui se lève. Un soupir qui naît du dernier soupir. Plus je cherche, plus il me semble que tout cela n’est qu’une traversée, une proposition. Il me semble que demain ou hier, cette femme aurait pu dire tout autre chose. Le vide, l’abandon, la mémoire, la conscience, le besoin de rendre grâce…tout cela n’est qu’un instant, un fragment de vie qui devait se parler. Quelque chose a été traversé qui avait besoin d’être traversé.

 

[…]

 

« Je suis de ce monde Je suis de cette histoire où la faiblesse est indécente où le chagrin est un secret où l’amour propre est moqué gâché caché où l’on accouche avec cynisme et où l’on vit avec terreur

Je suis de cette histoire Je marche sur des ossements De la poussière Je marche où d’autres sont morts et quelque part je suis eux aussi Je meurs avec eux autant qu’ils vivent avec moi et toute l’humanité quelque part meurt quand un seul homme tombe et se réveille au son d’un nouveau-né qui hurle

J’ouvre les yeux et me sens transpercée transparente liée partout à tout Dépendante et nécessaire et je suis tout Rien du tout

Nous sommes

Et ça me concerne »

 

[…]

 

 

Note d'intention 

 

Écrire est pour moi un acte curieux et impudique. Un processus lent et laborieux, quoique s’imposant la plupart du temps de manière très évidente, et jamais douloureuse. Un endroit où tout est mien et où je peux tout.

 

J’ai commencé à travailler sur Dans ton ventre désert, je vois des multitudes à une période où j’avais besoin d’écrire longtemps, puis que cet écrit finisse par ne plus être mien. Par l’écriture, panser et accueillir ce qui devait être pansé ou accueilli. Découvrir, au fur et à mesure que cette femme parlait, ce qu’elle racontait de moi et du monde, de moi dans le monde. Puis, par la mise en scène, me déposséder de ma création.

 

Dès lors que la voix et le corps de Fanny se sont emparés de mes mots, rien ne m’appartenait plus sinon l’envie de poursuivre ; de monter une pièce. Une pièce qui parlerait du monde entier, portée par une femme s’adressant au monde entier. Une pièce qui ne soit plus ma créature.

 

Le monologue tel qu’il est aujourd’hui n’est plus un texte, mais un spectacle. Il a le visage de la comédienne et sa respiration, et avance d’image en image dans une sorte de méditation sans arrêt secouée d’immenses vertiges, de prises de conscience, de colère mais aussi de gratitude. C’est une course lente, entre tétanie et fébrilité, à la recherche de la beauté et de la complétude.

C’est, au sortir du chaos, une prière confiée au monde, qui appelle à l’harmonie et à l’espoir.

 

Ce projet est un partage, un amas de discussions, de silences, d’envies et d’essais. C’est le résultat de multiples rencontres, de nombreuses réflexions et d’une entraide ininterrompue, confiante et intime entre celle qui mène, et celle qui offre –les rôles n’étant évidemment jamais fixes.

 

Lucie Lombard        

Dans ton ventre désert, je vois des multitudes 

 

2018 

 

Texte et Mise en scène de Lucie Lombard 

 

Avec Fanny Scherer 

 

Galerie Photos 

Click -> 

 

Teaser